dimanche 19 mai 2013

Petites meringues "schtroumpfement" jolies.


Pour faire plaisir à mon amie Elise, (celle du Cheesecake ICI) j'écris quelques mots sur ces jolies meringues bleues... La recette est enfantine, des blancs en neige, du sucre, une cuisson toute en douceur et le tour est (normalement) joué.  Et évidemment, merci à Nanou pour la recette de ces petites merveilles craquantes à l'exterieur et délicieusement fondantes à l'intérieur !
 
Ingrédients (pour commencer j'ai préféré tester avec une petite quantité) :
 
2 blancs d'oeufs
1 pincée de sel
125 g de sucre en poudre
1 dose de colorant, selon vos envies
Du papier cuisson


 
C'est parti :
 
1. Préchauffez votre four à 120° (pour ma seconde fournée, je suis même descendue jusqu'à 100). Séparez vos blancs de vos jaunes.
2. Après y avoir ajouté une pincée de sel, montez vos blancs en neige.
3. Lorsqu'ils sont bien fermes, vous pouvez y incorporez progressivement le sucre, tout en continuant de battre. Vous pouvez enfin si le coeur vous en dit, ajouter une dose de colorant.
4. Versez ce mélange dans une poche à douille (une photo de ma technique pour le faire proprement ICI) et formez vos petites meringues sur une plaque ou grille recouverte de papier cuisson (que j'ai très légèrement huilée).
5. Enfournez entre 45 mn et une heure, en fonction de la taille de vos meringues (à surveiller). Si elles deviennent jaunes dès le début, c'est que votre four est trop chaud.
6. A la sortie du four, laissez les refroidir et dégustez !
 
 
 

lundi 5 novembre 2012

Quelques photos pour une idée de menu...

Profitant de cette semaine de vacances pour faire un peu de ménage dans mes photos, je suis tombée sur celles-ci, qui mises bout à bout me semblent constituer un menu assez alléchant : Tomates mozarella en entrée, Tournedos Rossini à suivre et petite crème au chocolat en dessert (dont j'ai malheureusement égarée la recette trouvée il y a longtemps sur le net).
 
Bon appétit !
 



mardi 15 mai 2012

Le BIBENT, pour une soudaine envie de Cassoulet...d'oeufs Mimosa et de simplicité.


Qui n'a jamais rêvé de s'entendre dire "prépare tes affaires, on part dans dix minutes" ? Alors si l'escapade vous conduit quelques heures plus tard chez un grand Chef, Christian Constant, dont vous ventiez la veille le cassoulet, dans une émission culinaire (de qualité)... le plaisir est total.

Je vais donc vous parler du BIBENT, 5 place du Capitole à Toulouse.
Je pourrais vous parler du Chef (médiatique), de l'adresse (prestigieuse), de la carte (alléchante), du décor (impressionnant), du service (sérieux mais décontracté). Mais ce que je retiendrai finalement, c'est la simplicité, "sophistication suprême" pour un Léonard de Vinci qui a surement dû être un grand cuisinier. Un cassoulet sans chichi donc et absolument délicieux, des fraises au Mascarpone, absolument parfaites. Et les oeufs Mimosa de Mamie Constant. Bien sûr ce ne sont pas ceux que je vous propose ici, mais une adaptation modeste, la mienne. N'est pas Christian Constant qui veut...


Ingrédients (pour 2 personnes) :

4 oeufs + 1 jaune pour la mayonnaise,

De l'huile d'arachide,

Une cuillère à café de moutarde,

Une tranche de jambon fumé ou de bacon,

Ciboulette,
Sel, Poivre.


C'est parti :


1. Mettez les oeufs à bouillir dans une casserole d'eau pendant 10 minutes.
2. Pendant ce temps préparez la mayonnaise : beaucoup de croyances et de "trucs" la concernant, sur la température des ingrédients, la façon de la rattraper, etc. Je me pose peu de questions. Si je la rate, je recommence. Dans un bol peu profond ou une assiette creuse, cassez un jaune d'oeuf. Ajoutez une cuillère à café de moutarde et mélangez. Salez et Poivrez. Versez progressivement l'huile en filet, tout en fouettant de manière énergique à la fourchette, la mayonnaise prend peu à peu... c'est réussi. Vous pouvez ajouter alors un filet de citron, des capres finement hachés ou de l'estragon.
3. Refroidissez les oeufs durs sous l'eau froide et épluchez-les délicatement pour ne pas les abimer.

4. Coupez tout aussi délicatement les quatre oeufs en deux, dans le sens de la longueur en essayant de garder le jaune entier.
5. Rapez ensuite les jaunes dans un bol avec une petite rape.
6. Dans une poele, faites dorer des lamelles de jambon fumé (ou de bacon) qui apporteront un peu de croustillant aux oeufs.
7. Il ne reste plus qu'à dresser : dans chaque moitié d'oeuf, mettez une petite cuillère de mayonnaise, remplissez de jaune rapé, disposez une lamelle de jambon et ciselez la ciboulette.
8. Régalez-vous !

samedi 30 juillet 2011

Drôles de bestioles... Couteaux au beurre de basilic !


Après plusieurs mois d'absence, je reprends mes activités, non pas culinaires car heureusement contrairement à ce que certains pensaient, bien que n'écrivant pas ici je n'ai jamais cessé de cuisiner, mais de bloggueuse.


J'ai mangé des couteaux pour la première fois de ma vie, il y a quelques jours dans le très beau Restaurant de l'Hôtel Ville d'Hiver à Arcachon. Ce fut une découverte et un régal ! Cuisinés de manière très simple, un beurre persillé et un peu de chapelure, ces couteaux sont devenus une véritable obsession !
Je ne pensais pas en trouver au marché du coin... et pourtant !

Les 14 euros que coûtent le kilo de couteaux n'ont pas réussi à vaincre mon envie et seul le client qui était avant moi m'a fait quelques frayeurs en en achetant pour sept personnes !!! A raison de trois pièces par personne en entrée, selon les conseils de la poissonnière, j'ai cru qu'il allait tout prendre... mais le Dieu des couteaux était avec moi.


La prise en main de ces coquillages dont le nom scientifique est Solen, de la famille des Solenidae est une expérience... étonnante, que je conseille aux âmes sensibles d'éviter. Je me suis d'abord demandée comment j'allais m'y prendre et les quelques clics sur Internet ne m'ont pas beaucoup aidée. Ce sont en effet de curieuses bestioles, dotées d'un pied qui parfois sort négligemment mais fort élégament du coquillage. Seul le délicieux souvenir de ceux mangés à la Ville d'Hiver m'a guidé pour les préparer.


Ingrédients pour 2 personnes :


10 couteaux (je n'ai en effet pas suivi les conseils de la poissonnière...)

10 feuilles de basilic

50g de beurre salé que vous laisserez à température ambiante

3 gousses d'ail

De la chapelure

Un filet d'huile d'olive

Du poivre.

C'est parti :

1. Après avoir mis votre four à préchauffer à 200°C, il faut commencer par laver les couteaux. J'ai toujours quelques réticences à faire prendre des bains d'eau douce à ces petites bêtes iodées, aussi les ai-je simplement passées sous l'eau pendant quelques minutes. Je n'ai pas senti du tout de sable en les dégustant.
2. Certains étaient ouverts. Mais d'autres étaient fermés sur toute leur longueur par une fine membrane que j'ai simplement coupée avec un couteau (l'ustensile !). Alignez ensuite vos couteaux dans un plat allant au four.

3. Préparez ensuite le beurre de basilic en mixant (j'utilise mon petit robot mixeur) le beurre ramolli, les feuilles de basilic, l'ail préalablement réduit en purée et le poivre. Garnissez vos couteaux de ce beurre de basilic et saupoudrez de chapelure.

4. Enfournez entre 10 et 15 mn en fonction de la taille de vos couteaux jusqu'à ce que la chapelure soit bien dorée.

5. Dégustez !

dimanche 7 novembre 2010

Eclairs au Chocolat...vraiment, vraiment au chocolat !

Grand classique de la patisserie, les éclairs au chocolat présentent plusieurs difficultés et reposent sur trois éléments : une pâte à chou, une crème patissière et un glaçage.

Première difficulté : trouver une recette. Deux possibilités s'offraient à moi, en suivre une à la lettre ou faire autrement ! Etant un peu rebelle de nature, j'ai choisi cette seconde voie et ai effectué au saut du lit, un travail d'analyse et de compilation de ce que l'on peut trouver sur le net en matière d'éclairs au chocolat. Cela semble un peu sérieux dit comme ça, mais la multitude de recettes, de techniques et d'écoles...m'a rendu la tache ardue.

Une autre difficulté pour moi ou plutôt appréhension après un échec récent...était tout bêtement celle de réussir une pâte à chou ! Tout comme pour les macarons, quel bonheur de voir cette pâte se lever dans le four. C'est magique !! Bon, pour une première je me suis tout de même un peu plantée dans le calibrage des éclairs, les faisant un tout petit peu trop gros ! Spécial gourmands !

Enfin, dernière difficulté et pas la moindre...être satisfaite du résultat. En plus de vouloir réussir ma pâte, j'avais une idée très précise de la garniture de mon éclair :
très chocolatée (et pas seulement cacaotée !!), légère mais pas mousseuse, avec une consistance pas trop gélatineuse. Et là...je me mets 8 sur 10 !

Quant à mon glaçage, il est le fruit d'une improvisation totale. Après avoir passé la matinée à chercher une recette d'éclair, fait ma pâte et ma crème patissière, je le voulais facile, joli, brillant, tout aussi chocolaté que ma crème et rapide à réaliser (exclu donc le fondant !).


Verdict : si je peux m'améliorer sur l'esthétique, le résultat en bouche est tout à fait à mon goût et "vraiment pas mal" !!!

Ingrédients :

Pour la pâte à choux :
25 cl d'eau
100 g de beurre
1 cuillère à café de sucre
1 cuillère à café de sel
150 g de farine
4 oeufs

Pour la crème patissière :
50 cl de lait
1 sachet de sucre vanillé
250 g de chocolat noir
3 jaunes d'oeufs
60 g de sucre
40 g de farine
20 g de maïzena

Pour le glaçage :
150 g de chocolat noir
40 g de beurre
40 g de sucre glace
10 cl d'eau

C'est parti :

1. Préchauffez votre four à 200°c. Préparation de la pâte à choux : dans une casserole mettez l'eau, le beurre coupé en morceaux, le sucre et le sel. Portez à ébullition.
2. Hors du feu, ajoutez la farine et mélangez avec une spatule jusqu'à obtention d'une pâte homogène se décollant des parois de la casserole. Remettez alors sur feu doux, tout en continuer de mélanger pendant environ 2 minutes pour "dessécher" pâte.
3. Versez cette boule de pâte dans un récipient et incorporez toujours à la spatule, les oeufs un à un. Chaque oeuf doit bien être absorbé à la pâte, avant de passer au suivant. Vous allez voir, c'est assez sportif !
4. Versez ce mélange homogène dans une poche à douille si vous en avez une ou comme je l'ai fait dans un sac congélation de taille moyenne.
5. Recouvrez une plaque allant au four de papier cuisson. Coupez l'un des coins du sac congélation (environ 1cm) et dresser vos éclairs sur la plaque (10 cm de long et 2 cm de large). Veillez à les espacer suffisament, ils prennent leurs aises à la cuisson !
6. Enfournez 25 minutes. Lorsque les éclairs sont bien dorés, éteignez votre four, entrouvrez la porte et laissez reposer 10 mn. Sortez les ensuite du four et faites les refroidir sur une grille.
7. Placez un saladier au réfrigérateur. Préparation de la crème patissière : dans une casserole, portez le lait et le sucre vanillé à ébullition. Ajoutez les 250 g de chocolat noir en morceaux.
8. Dans un saladier, avec un fouet mélangez fermement les jaunes d'oeuf et le sucre. Ajoutez la farine et la maïzena. Versez le lait chocolaté à cette préparation en mélangeant sans relache.
9. Versez la crème dans une casserole et faites épaissir à feu doux pendant quelques minutes. Une fois la consistance voulue obtenue, versez dans le saladier que vous avez conservé au réfrigérateur. Laissez refroidir.
10. Préparation du glaçage (une fois, les éclairs et la crème refroidis) : dans une casserole, faites fondre le chocolat, le beurre et le sucre glace. Une fois le mélange homogène, ajoutez l'eau pour le détendre.
11. Procédez à l'assemblage : coupez les éclairs en deux, avec une petite cuillère garnissez les de crème au chocolat et recouvrez les de glaçage. Placez les au réfrigérateur.
12. Dégustez !!

dimanche 3 octobre 2010

A la recherche du Parfait Poulet roti...s'il existe !

On le sait en cuisine l'une des clefs de la réussite tient à la qualité des produits et à leur cuisson ! S'il est un plat pour lequel cela est particulièrement vrai, c'est le poulet roti !

Nombreux sont ceux qui cherchent ici la perfection et prétendent même parfois, l'avoir trouvée
. Il suffit pour s'en rendre compte de faire une recherche sur Internet "parfait poulet roti"... la perfection semble même facile à atteindre !

Mais c
ommençons par le commencement : qu'est ce qu'un parfait poulet roti ? Une peau croustillante, une chaire moelleuse et savoureuse ? Quoi d'autre ? Cela nécessite je crois de faire un petit tour de la question. Je commence donc cette nouvelle série, par la recette du Chef Jamie Oliver...légérèment modifiée pour cause de "j'aime pas le céléri" !

Ingrédients :

Un poulet
3 carottes
2 gros oignons
2 pommes de terre
5 gousses d'ail
1 citron
Deux brins de romarin
De l'huile d'olive
Sel, Poivre

C'est parti :

1. Préchauffez votre four à 240°c.
2. Coupez les oignons et pommes de terre en gros morceaux, les carottes en tronçons. Disposez les au fond de votre plat et arrosez d'un filet d'huile d'olive.
3. Salez, poivrez votre poulet (Jamie nous conseille de le faire en le massant) et posez le sur les légumes. Introduisez deux brins de romarin et le citron piquée dans le poulet. Arrosez le d'un filet d'huile d'olive et enfournez dans votre four à 200°c.
4. Au bout d'un quart d'heure arrosez le poulet d'un verre d'eau chaude. Puis toutes les 20 mn, arrosez du jus. Laissez cuire environ 1h10.
5. Sortez votre poulet du four et recouvrez le plat d'une feuille d'aluminium. Laissez le ainsi 10 mn.
6. Dégustez !

mardi 14 septembre 2010

Keftedakia...boulettes de viande, aussi bonnes que mes boulettes !

Cette semaine, un soir, vite fait, en deux temps trois mouvements, sont apparues LES boulettes. Meilleures que mes meilleures boulettes.

Ingrédients pour 3 personnes :

350 g de viande hachée
2 tranches de pain de mie
Du lait
1 échalote
10 feuilles de menthe
Une cuillère à café d'origan
Du thym
Un oeuf
2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
Farine
Sel, poivre
Huile d'arachide

C'est parti :

1. Faites tremper quelques secondes le pain de mie dans un peu de lait. Pressez le ensuite entre vos mains pour enlever l'excédent et mettez dans un saladier. Ajoutez la viande hachée, l'échalote rapée, l'origan, l'oeuf, le vinaigre, l'huile d'olive, le thym, la menthe finement hachée,. Salez, poivrez généreusement. Malaxez jusqu'à obtention d'un mélange homogène.
2. Formez des boulettes entre vos doigts que vous roulerez ensuite dans la farine.
3. Dans une huile bien chaude, faites frire vos boulettes sur tous les côtés jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.
4. Dégustez !

dimanche 12 septembre 2010

Une virée en Grèce... Petits encornets farcis aux légumes et à la Feta

Pour mon centième article, j'ai envie de débuter une exploration de la cuisine grecque... Je m'y aventure finalement assez peu, alors que c'est une des cuisines préférées. Rien que d'y penser mes papilles s'excitent et mon esprit s'envole, traverse la Méditerranée pour se retrouver sous le soleil éclatant de la Grèce...

Je débute cette série avec des encornets farcis aux légumes et à la feta. Outre le passage un peu violent mais incontournable du nettoyage des encornets (que vous pouvez déléguer à votre poissonnier, en lui précisant bien que vous souhaitez les farcir et donc de ne pas les couper), cette recette est très facile à réaliser et tout à fait savoureuse grace à la Feta.

Un mot ici sur ce fromage qui en Grèce est omniprésent au bord des assiettes...et un conseil surtout, acheter bien de la Feta et pas un fromage de brebis frais se présentant sous la même forme. La Feta est une appellation d'origine protégée depuis 2002 et elle le vaut bien.

Enfin, je vous déconseille de faire l'impasse sur l'origan, qui donne toute sa personnalité à ce plat.

Ingrédients pour 3 personnes :

6 encornets pas trop gros

Une demi-courgette
6 tomates cerise
Un demi poivron rouge
100 g de Feta
Une cuillère à café d'Origan
Persil, ciboulette
De l'huile d'olive
Une boite de pulpe de tomate
2 gousses d'ail
2 petites échalotes
Sel, poivre

C'est parti :


1. L'explication pour le nettoyage des encornets est ICI (attention éloignez les enfants, quelques scènes sont un peu violentes !!). Conservez le corps et les tentacules.
2. Préchauffez votre four à 180°. Coupez les ingrédients de la farce en petits dés (tomates épépinées, courgette, poivron, Feta). Mélangez les dans un saladier en ajoutant de la ciboulette ciselée, une cuillère à café d'origan, le persil haché finement. Salez, poivrez.
3. Remplissez chaque encornet de cette farce et fermer l'extrêmité avec une pique en bois.
4. Préparez une sauce tomate en faisant fondre, à feu doux, dans un filet d'huile d'olive, les échalotes et l'ail réduit en purée. Ajoutez la pulpe de tomate, salez, poivrez et laisser mijoter une dizaine de minutes.
4. Dans un plat allant au four, disposez les encornets, les tentacules, le reste de la farce et la sauce tomate. Ajoutez un filet d'huile d'olive et enfournez 30 minutes.
5. Régalez vous !

samedi 11 septembre 2010

Lapin à la Moutarde...un peu comme celui de "ma Maman qui ne répond pas au téléphone" !!


Envie de lapin à la moutarde. Problème : attraper un lapin...euh ! non, trouver une recette ! Je ne pensais pas qu'il existait autant de recettes différentes de lapin à la moutarde...et comme MA MAMAN NE REPOND PAS AU TELEPHONE, je vais une fois de plus devoir me débrouiller, prenant une idée par là, un ingrédient par ci pour essayer de retrouver le goût du lapin à la moutarde de ma MAMAN QUI NE REPOND PAS AU TELEPHONE (et puisque c'est comme ça, j'ajoute des carottes, et toc !!!!)

Ingrédients :

Un lapin coupé en morceaux ou des morceaux de lapin coupés (!!)
4 cuillères à soupe de moutarde à l'ancienne
Deux échalotes
Des petits oignons blancs
15 cl de vin blanc sec
3 carottes
Un brin de romarin
Persil
20 cl de crème liquide
Un filet d'huile d'arachide
Du beurre
Sel, Poivre

C'est parti :

1. Emincez l'échalote et coupez les carottes en batonnets.
2. Dans une cocotte, faites fondre un morceau de beurre avec un filet d'huile d'arachide et faites dorer les morceaux de lapin. Si vous en avez beaucoup, faites les en plusieurs fois, pour que chaque morceau soit bien doré. Réservez.
3. Ajoutez un filet d'huile dans la cocotte (enlevez carrément le jus précédent s'il est trop noir) et faites fondre l'échalote. Ajoutez le vin blanc, les batonnets de carottes, une partie du persil haché grossièrement, la moitié de la moutarde et le brin de romarin. Remettez les morceaux de lapin doré et ajoutez 30 cl d'eau.
4. Laissez mijoter 30 minutes couvert, puis une dizaine de minutes sans le couvert, afin de faire réduire la sauce.
5. Sortez alors le lapin, ajoutez la crème liquide, le reste de la moutarde et du persil haché. Laissez à feu tout doux environ 5 minutes. Assaisonnez selon votre goût.
6. Dégustez !

jeudi 12 août 2010

Petite Tapenade Maison aux Olives Noires pour une reprise tranquille !

Après cette petite absence estivale, je suis heureuse de retrouver ma maison, ma cuisine, mes fourneaux, mes ustensiles, mes repères...et mon blog ! Je vous propose une reprise en douceur, sous le signe du soleil, avec cette tapenade aux olives noires, sans prétention, mais qu'il est si dommage de ne pas faire soi-même !

Ingrédients :

Un bocal d'olives noires dénoyautées à la grècque
Une dizaine d'olives vertes
4 filets d'anchois
Une cuillère à café de câpre
2 gousses d'ail
Huile d'olive

C'est parti :

1. Dans un hachoir électrique, mettez les olives noires et vertes, les câpres, les filets d'anchois, l'ail préalablement en purée et 3 cuillères à soupe d'huile d'olive. Mixez (plus ou moins finement...c'est vous qui voyez !)
2. Goutez et ajustez selon votre goût (huile d'olive pour la consistance, olives vertes pour adoucir, poivre...)
3. Dégustez avec des petites tranches de pain grillé !

mardi 29 juin 2010

Une envie soudaine de flan patissier...sans pâte !

Dimanche après midi, soirée Coupe du monde programmée (Mexique-Argentine), menu mexicain préparé par une voisine mexicaine... Une urgence : improviser un dessert. Rapide passage en revue, farine, oeufs, sucre, lait, beurre : PRESENTS. Des crêpes : pfffff ! Un gâteau : pffffffffffffff !! Une idée, soudaine, un éclair de génie, une envie... un flan. Sans pâte. Quelques clics... une recette ICI. Deux temps, trois mouvements. Verdict : entre le flan et le far... succès total !

Ingrédients :

3 oeufs
100 g de sucre
75 g de farine
30 cl de lait
20 cl de crème fraiche
Deux cuillères à café de vanille liquide
Une poignée de raisins secs
Un petit morceau de beurre

C'est parti :

1. Préchaufez votre four à 200°c. Dans votre moule, faites fondre le beurre en enfournant 2 minutes.
2. Dans un saladier, mélangez les oeufs et le sucre. Ajoutez la farine et la vanille liquide. Mélangez et éliminiez tous grumeaux. La pâte doit être bien lisse. Ajoutez les raisins secs.
3. Portez à ébullition le lait et la crème et ajoutez à la préparation.
4. Versez dans le moule et enfournez 30 minutes. Laissez refroidir.
5. Dégustez !

Involtini... En un mot, l'Italie !



Involtini... C'est fou comme un mot peut coller à ce qu'il qualifie. L'Italie... l'italien y sont pour beaucoup. Je les ai préparé quasiment les yeux fermés, sans étudier la question, sans savoir vraiment. Comme s'il était évident que des Involtini étaient des petits roulés à base de viande de veau, de jambon et de fromage. Je les ai improvisés en quelques minutes...et dévorés tout aussi rapidement ! Un régal.

Ingrédients pour 3 personnes
:


3 escalopes de veau très fines

2 boules de mozarella

3 tranches de jambon fumé italien

Quelques feuilles de basilic ou de sauge

Poivre
Huile d'arachide, une noisette de beurre


C'est parti :


1. Coupez chaque escalope en deux dans le sens de la longueur (après les avoir sévèrement frappées avec un bon rouleau à patisserie pour aplatir la chair). 2. Sur chacune, posez une tranche de jambon, un morceau de mozarella. Répartissez quelques feuilles de basilic frais (NB au 01/10/2011 : j'ai depuis remplacé le basilic par la sauge, il fallait que je vous le dise !!!), poivrez et enroulez. Fermez avec un batonnet.

2. Dans une poêle, faites chauffer l'huile et un peu de beurre et faites revenir les involtini. La viande doit être dorée et le fromage légèrement fondu. Réservez.

3. Pour une petite sauce sympathique, déglacez votre poêle avec un vin blanc ou un vinaigre balsamique selon votre goût, laissez l'alcool s'évaporer 1 ou 2 minutes. Ajoutez une pointe de crème liquide (j'ai dit une pointe !) et le tour est joué !

4.
Régalez vous !

dimanche 27 juin 2010

Légumes d'été marinés et grillés...

Le soleil ayant enfin décidé de sortir de sa tannière, la cuisine prend des airs de vacances. Plus besoin d'artifice, la simplicité prend le dessus et les papilles retrouvent le bon goût des légumes !

Ingrédients :

Un demi poivron rouge
Un demi poivron jaune
Deux courgettes
Deux oignons
Deux aubergines
Sel, poivre
Huile d'olive
Thym frais

C'est parti :

1. Coupez en morceaux les aubergines et les courgettes (en deux dans le sens de la longueur puis en tronçons d'un demi centimètre d'épaisseur). Coupez en lamelles les poivrons et les oignons.
2. Dans un grand saladier, mélangez les légumes avec un généreux filet d'huile d'olive (très très très généreux !). Salez, poivrez tout aussi généreusement. Ajoutez le thym. Laissez mariner une heure.
3. Répartissez les légumes marinés sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfournez 50 mn à 200°.
4. Dégustez avec des grillades ou sur une tartine passée au four avec de la mozarella ou comme garniture de samoussas !

dimanche 20 juin 2010

Pour ou contre les "Fritelle di Spaghetti" ?

Je n'ai pas fait l'unanimité avec mes Fritelle di Spaghetti...mais je trouve la recette suffisamment amusante, originale et perfectible pour vous la proposer. Tout d'abord, moi, j'ai aimé grignoter ces beignets, servis à l'apéritif. Ensuite, les enfants ont aimé grignoter ces beignets. Seuls les papas grincheux ont fait la fine bouche, préférant s'étouffer avec les habituels Bretzels !

Vraiment, cette petite originalité italienne, toujours tirée du livre de Jamie Oliver, "L'Italie de Jamie", est à la hauteur de mes envies du moment. J'ai faim d'Italie !!

Et vous... p
our ou contre les "Fritelle" ?

Ingrédients :

200 g de spaghettis
2 gousses d'ail
Du persil
3 oeufs
3 cuillères à soupe de parmesan rapé
3 anchois
Une pincée de piment
Sel, Poivre
Huile d'Olive

C'est parti
:

1. Faites cuire les spaghettis dans de l'eau bouillante salée. Une fois cuits, passez les sous l'eau froide. Coupez les ensuite avec des ciseaux en morceau d'environ 8 cm de long.
2. Dans un bol, mélangez deux oeufs entiers et un jaune, l'ail réduit en purée, le parmesan, le piment, les anchois hachés et écrasés. Salez, poivrez. Ajoutez les spaghettis refroidis et mélangez.
3. Dans une casserole, faites chauffer l'huile d'olive. Faites-y frire les spaghettis en déposant des petits tas à la cuillère. Les Fritelle sont cuites lorsqu'elles sont dorées.
4. Dégustez !

dimanche 13 juin 2010

Sorbetto di limone...facile !!


La glace est l'un des aliments que j'ai le plus englouti dans ma vie ! Je me suis un peu calmée mais gamine j'en avalais des litres l'été. Le sorbet au citron arrivant en tête du classement de mes glaces favorites. La poursuite de l'exploration de "L'ITALIE de Jamie Oliver" me donne l'occasion de tester une recette toute simple de "Sherbet" (sorbet auquel on ajoute une petite quantité de crème) sans sorbetière ni complication.


Ingrédients :

20 cl de jus de citron (j'ai utilisé 5 citrons)
200 g de sucre
20 cl d'eau
Une cuillère à soupe de mascarpone (ou l'équivalent en crème fraiche si comme moi vous vous décidez sur un coup de tête, sans avoir de mascarpone)
Le zeste d'un citron

C'est parti :

1. Placez au congélateur, le récipient dans lequel vous allez faire prendre votre sorbet.
2. Versez le sucre et l'eau dans une casserole. Portez à ébullition puis laissez frémir 5 mn à feu doux. Laissez refroidir 15 mn.
3. Ajoutez le jus de citron et le zeste (j'ai choisi de l'hacher finement...faites selon votre goût!). Incorporez ensuite la crème (ou le mascarpone) et mélangez intimement. Jamie Oliver conseille de gouter et d'ajouter un peu de sucre si l'acidité est trop forte.
4. Versez dans le récipient refroidi et replacez au congélateur.
5. Jetez un oeil au bout d'une heure et mélangez un peu à la fourchette si la glace commence à prendre. Répétez ce geste toutes les heures pendant 3 heures.
6. Dégustez !!

lundi 24 mai 2010

Pizza suite... La Pizza Fritta !

La cuisine italienne est, je crois, l'une de mes cuisines préférées. Si ce n'est ma cuisine préférée... quoiqu'il faudrait que je refasse un petit tour culinaire du côté de la Grèce ! Cette pizza frite, strictement napolitaine illustre pour moi la richesse de cette cuisine. Simple, étonnante et terriblement délicieuse !

J'ai piqué cette recette dans l'excellent livre de Jamie Oliver "L'Italie de Jamie", dont l'exploration me semble sans fin.

Ingrédients :

De la pâte à pizza
Une cuillère à café de concentré de tomate
Une boite de pulpe de tomate
3 gousses d'ail
Du basilic
De la Mozarella
De l'huile d'arachide
Sel, poivre

C'est parti :

1. Préchauffez votre four à 200°C. Préparez ensuite la sauce tomate. Toujours la même base : versez un filet d'huile d'olive dans une poêle, ajoutez-y à feu très doux 3 gousses d'ail réduites en purée et le concentré de tomates. Mélangez bien et ajoutez la pulpe de tomates. Salez, poivrez et laissez mijoter tout doucement pendant 15 minutes.
2. Découpez plusieurs pizzas d'environ 10 cm de diamètre dans votre pâte à pizza (que je ne prépare toujours pas moi-même...pardon Jamie !).
3. Faites chauffer votre huile et faites y frire vos pizzas environ 30 secondes de chaque côté. Retirez les avec une pince et déposez-les sur une grille allant au four.
4. Déposez alors sur chaque pizza une cuillère à soupe de sauce tomate, un peu de mozarella et quelques feuilles de basilic frais. Arrosez d'un filet d'huile d'olive et enfournez 5 minutes (jusqu'à ce que le fromage fasse des bulles).
5. Régalez vous... Je vous promets l'extase !

Salade toute simple...mais préparée avec amour !



L'une des choses qui m'amusent le plus en cuisine, est de préparer les plats les plus simples en y apportant autant de soin et d'amour que si je préparais un plat de grand chef.

D'ailleurs j'hésite parfois (souvent !) avant de mettre certaines recettes sur mon blog, les jugeant
trop simples...trop faciles. Mais ce que j'aime c'est la cuisine du quotidien. Celle qui fait plaisir tous les jours.

Pour cette salade de tomates, pommes de terre et oeufs durs, je me suis demandée si on n'allait pas penser que je me fichais du monde ! Pourtant elle est incroyable. Ces trois ingrédients, les plus simples que l'on puisse trouver, se marient à merveille pour créer ensemble un "plat".

Ingrédients pour 3 personnes
:

5 pommes de terre de taille moyenne
3 oeufs
300 g de tomates cerise
De la ciboulette
Sel, Poivre
Huile d'olive
Vinaigre de vin

C'est parti :

1. Faites cuire vos pommes de terre à l'eau (sans enlever la peau) et vos oeufs. Les oeufs doivent être durs (dans une casserole d'eau froide, comptez 5 mn à partir de l'ébullition).
2. Dans un saladier, coupez vos tomates cerise en deux et les pommes de terre épluchées et refroidies en morceaux.
3. Assaisonnez d'huile d'olive et de vinaigre de vin. Salez et poivrez. Mélangez doucement.
4. Coupez chaque oeuf en huit et ajoutez-les. Mélangez doucement mais sans avoir peur d'abimer les oeufs. L'alchimie de cette salade vient justement du jaune d'oeuf qui enrobe les pommes de terre et tomates.
5. Parsemez généreusement de ciboulette et mettez au frais.
6. Ajustez l'assaisonnement au moment de servir et régalez-vous!

dimanche 23 mai 2010

Pizza de bric et de broc !

Avec le retour du soleil et des températures décentes, revient l'envie d'une cuisine ensoleillée à manger dehors, avec les doigts et un petit vin frais ! Un reste de salade champignons de Paris/Roquette compose la garniture de cette pizza, mais vous pouvez évidemment n'en faire qu'à votre tête...c'est le principe de la pizza !

Ingrédients :

Une pâte à pizza rectangulaire
Une petite boite de concentré de tomate
Une boite de pulpe de tomate
3 gousses d'ail
Quelques tomates cerise
Des tranches de bacon
Quelques champignons de Paris
Quelques feuilles de roquette
Du parmesan en morceau
Des olives noires à la grecque dénoyautées
Huile d'olive
Sel, Poivre

C'est parti :

1. Préchauffez votre four à 200°. Versez un filet d'huile d'olive dans une poêle, à feu très doux ajoutez y les trois gousses d'ail réduites en purée et le concentré de tomates. Mélangez bien et ajoutez la pulpe de tomates. Salez, poivrez et laissez mijoter 10 minutes. Laissez refroidir quelques instants.
2. Etalez votre pâte et répartissez la sauce tomate.
3. Garnissez ensuite votre pizza comme bon vous semble, à la manière d'un peintre impressionniste : quelques tomates cerise coupées en deux, lanières de bacon, olives noires coupées en rondelles, champignons émincés, feuilles de roquette, copeaux de parmesan.
4. Enfournez 20 mn tout en surveillant la cuisson.
5. Régalez-vous !

dimanche 14 mars 2010

Scones for a Lovely Sunday Tea time !!!


Et hop quelques scones pour un après-midi thé entre filles !

Ingrédients :

250 g de farine
1 sachet de levure
45 g de beurre salé
2 cuillères à soupe de sucre
15 cl de lait
1 oeuf
Du sel

C'est parti :

1. Préchauffez votre four à 200°C. Dans un grand saladier, mélangez la farine, la levure et le beurre coupé en petits morceaux. Ajoutez le sucre, le lait et un oeuf. Malaxez à la main. Si la pâte est trop collante ajoutez un peu de farine jusqu'à obtenir une jolie boule.
2. Etalez la pâte pour obtenir une épaisseur de 2 cm. Découpez des ronds de 5 à 6 cm avec un emporte pièce.
3. Enfournez 12 à 15 mn.
4. Dégustez avec du beurre salé !

Enroulés carrément feuilletés à la Tapenade...vu sur le site du Coyote !

Une petite mise en bouche du dimanche midi, vue, goutée et approuvée sur le très bon site du "Coyote se régale" !

Ingrédients
:


Un rouleau de pâte feuilletée
Pour la Tapenade :
Un bocal d'olives noires dénoyautées à la grecque
5 filets d'anchois
Deux cuillères à café de Câpres
2 gousses d'ail
Deux cuillères à soupe d'huile d'olive
Poivre

C'est parti :

1. Préchauffez votre four à 180°c. Préparez la tapenade en mixant les olives noires, les filets d'anchois, l'ail réduit en purée (grâce à mon précieux presse-ail !), les câpres et l'huile d'olive. Poivrez.
2. Etalez sur votre pâte feuilletée déroulée, une généreuse couche de tapenade. Roulez bien serrée votre pâte ainsi tartinée. Réservez ce rouleau pendant une vingtaine de minutes au congélateur.
3. Découpez le rouleau en tronçons de 0,5 à 1 cm d'épaisseur.
4. Enfournez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé pendant environ 15 mn.
5. Dégustez avec un petit coup de Marigny blanc du Poitou !

Encornets à la tomate ... tout simplement !

Quand un grand garçon de 37 ans vous demande de préparer un plat comme sa maman ...il y a challenge. Surtout quand la maman en question est un fin cordon bleu, spécialiste des petits plats mijotés longuement ! C'est donc avec la pression que je me suis lancée dans la préparation de ces encornets à la tomate, dont la recette, n'est écrite nul part si ce n'est dans les papilles d'un grand garçon et dans la tête d'une maman !

Ingrédients :

5 encornets
Une petite boite de concentré de tomate
25 cl de vin blanc
4 gousses d'ail
Sel, Poivre
Huile d'olive

C'est parti :

1. La première étape consiste à péparer et nettoyer les encornets. Comment vous expliquer ? C'est à la fois répugnant et jouissif ! Les mots me manquent ...alors voici l'explication en image. Pensez à réserver une petite poche d'encre (opération délicate...surtout ne pas percer). Passez les encornets sous l'eau froide et coupez les en morceaux de taille moyenne.
2. Dans un bol, mélangez le concentré de tomate, le vin blanc et l'encre. Réservez.
3. Dans une cocotte, versez un filet d'huile d'olive et faites revenir les encornets. Ajoutez les gousses d'ail écrasées (de préférence avec un presse ail qui réduit l'ail en purée).
4. Ajoutez le mélange de concentré de tomates et de vin blanc et laissez mijoter tout doucement une trentaine de minutes, jusqu'à ce que la sauce prenne la bonne couleur.
5. Dégustez !

samedi 13 mars 2010

Carpaccio de Radis noir, Tomme Corse et Basilic ou comment rendre le radis noir ...sexy !



Voilà plusieurs semaines que les radis noirs de mon panier du vendredi s'amoncèlent dans mon réfrigérateur. Je sais que c'est très bon, mais cet hiver qui n'en finit pas et cette flemme qui ne me lâche pas, font que je donne un peu dans la facilité en ce moment... pizzas, pâtes, croques et Cie ! Dans un élan de courage fulgurant, j'ai décidé aujourd'hui de m'attaquer en douceur à mes radis. Rien de bien compliqué, un classique carpaccio et un tour dans le frigo ont suffit à rendre sexy mes radis noirs !

Ingrédients :


Un radis noir
De la Tomme Corse
Quelques feuilles de basilic
De l'huile d'olive
Un citron
Sel, Poivre

C'est parti :

1. Epluchez votre radis noir et coupez le en rondelles très fines. Répartissez-les à plat dans une assiette.
2. Versez du jus du citron, un filet d'huile d'olive. Salez, Poivrez.
3. Parsemez de copeaux de tomme corse et de feuilles de basilic hachées.
4. Dégustez !

dimanche 7 mars 2010

Riz au lait, compotée de Cerise et Broyé du Poitou en miettes ... Un petit air des beaux jours dans la bouche !



Je n'étais pas partie pour réaliser un chef d'oeuvre lorsque j'ai choisi la recette de ce riz au lait dans le supplément de ELLE A TABLE ... juste un petit dessert, simple et assez classique. C'était sans compter sur le mariage délicat entre le riz au lait et cette jolie compotée de cerise... Mes papilles ne s'en sont toujours pas remises !

Ingrédients :

100 g de riz rond
1 litre de lait
1 bâton de vanille
Un bâton de cannelle
50 g de sucre en poudre
20 cl de crème liquide
400 g de cerises surgelées
50 g de sucre glace
Du broyé du Poitou (ou des petits sablés)

C'est parti :


1. Mixer 300g de cerises dégélées et le sucre glace (entre parenthèses, j'ai fait là une expérience étonnante. J'ai voulu faire ma maligne en mixant le sucre avec les cerises encore surgelées ... et j'ai obtenu un délicieux sorbet express !!). Versez dans une casserole en ajoutant les 100 g de cerises entières restantes. Faites compoter à feu doux pendant 10 minutes à compter de l'ébulition (j'ai un peu triché en ajoutant une cuillère à soupe de Vitpris...). Reservez.
2. Fendez la gousse de vanille en deux, prélevez les graines avec un couteau et mettez-les avec la cannelle et la gousse dans le lait. Portez à ébulition.
3. Ajoutez alors le riz et laissez frémir à feux doux environ 40 minutes en remuant régulièrement pour que le riz n'attache pas. Au bout de 35 minutes ajoutez le sucre en poudre et la crème liquide.
4. A la fin de la cuisson, retirez le bâton de cannelle et la gousse de vanille, répartissez dans des ramequins et laissez refroidir.
5. Au moment de servir, versez du coulis dans chaque ramequin et émiettez du Broyé... Dégustez !

dimanche 24 janvier 2010

Hop Hop Hop !!! Quelques Crevettes sautées à l'Ail, aux Epices et sauce Soja ... et un peu de mauvaise conscience.


Dans la série "En deux temps, trois mouvements", je vous propose cette préparation de crevettes sautées à l'ail, curry, gingembre, jus de citron et sauce soja... Je vous donne ma parole que vous allez vous lécher les doigts.

Mais je souhaiterais ici faire une parenthèse. Je ne saurais en effet vous parler de crevettes, sans évoquer les problèmes posés par leur élevage devenu intensif dans certaines régions du monde. Vous trouverez sur le site de Greenpeace (entre autre) quelques explications sur l'impact de cet élevage sur les paysages de mangrove. Responsable de la disparition physique d'écosystèmes autrefois fertiles, la crevetticulture se développe grâce à un cocktail explosif, chimique et antibiotique, catastrophique pour les milieux naturels.

Alors si vous le pouvez, parce qu'elles sont vraiment plus chères et si vous en trouvez, privilégiez les crevettes portant une écocertification garante d'un mode de production respectueux de l'environnement (quelques explications ICI).

Plus généralement, cela pose la question de la tension entre nos gouts alimentaires, nos habitudes, nos besoins, nos moyens et le respect de l'environnement. Loin d'être une "écolo pure et dure", je fais de mon mieux, privilégiant les produits de saison et locaux, mais j'ai parfois mauvaise conscience, lorsque l'envie prend le dessus. Comme pour ces petites crevettes ...

Ingrédients :

Des crevettes roses
Une cuillère à café de curry
Une cuillère à café de gingembre
1 gousse d'ail
3 cuillères à soupe de sauce soja
Le jus d'un citron vert
Poivre
Huile d'arachide

C'est parti :

1. Décortiquez les crevettes en laissant juste la queue.
2. Dans un bol, préparez la marinade en écrasant la gousse d'ail. Mélangez avec le jus de citron, la sauce soja, les épices et le poivre. Ajoutez les crevettes. Laissez reposer une heure.
3. Dans un wok, chauffez l'huile et faites revenir les crevettes sans le jus.
4. Lorsque les crevettes commencent à se colorer, ajoutez la marinade et laissez encore 1 minute sur le feu.
5. Dégustez ... à l'apéritif ou en entrée avec quelques feuilles de salade, avocat, quartiers de pamplemousse, grains de grenade.

dimanche 3 janvier 2010

Veau aux Olives à la mode Corse ... et quelques petits secrets de grand-mère !

En ce dimanche froid et gris, un petit détour par la cuisine Corse, devrait aisément réchauffer les coeurs et les corps. Dans la série des grands classiques, je mise donc sur le Veau aux Olives, dont j'ai trouvé une recette ici ... plus que prometteuse. Son auteur ne nous énonce pas seulement une recette, elle nous livre des secrets et pas n'importe lesquels. Des secrets de grand-mère... ça n'a pas de prix. Alors merci à elle pour le cadeau, parce que cette recette est vraiment fabuleuse. Si la plupart du temps je m'amuse à mettre mon grain de sel, là je n'ai pas joué. Mon intuition m'a commandée d'être une cuisinière sage et disciplinée ... et le résultat m'a donné raison. A vous de jouer.

Ingrédients :

1kg de viande de veau (Corse de préférence !)
1 oignon
Des olives vertes dénoyautées
3 gousses d'ail
3 cuillère à soupe de concentré de tomate
1 bol et demi de vin rouge (pourquoi pas un Clos Capitoro - AOC Aiacciu !)
Une feuille de laurier, du thym
De l'huile d'olive
Sel, Poivre

C'est parti :

1. Emincez l'oignon et les 3 gousses d'ail (j'utilise toujours mon presse-ail qui le réduit quasiment en purée). Dans un bol, mélangez le concentré de tomate et le vin.
2. Dans une poêle, faites saisir dans l'huile d'olive, le veau coupé en morceaux. Secret n°1 : saisir veut bien dire saisir ! Comme l'auteur de la recette, j'ai toujours négligé cette étape. La viande doit être joliment dorée. S'il le faut, faites-le en plusieurs fois, mais faites le bien ! C'est aussi pour cette raison que j'ai utilisé une poêle pour le début de la recette. Réservez la viande saisie.
3. Dans la même poêle, faites revenir l'oignon et l'ail dans les sucs de la viande, jusqu'à ce qu'ils soient bien colorés.
4. J'ai changé à ce moment là, de plat, versant les oignons, l'ail et le jus dans ma traditionnelle cocotte en fonte. Remettez alors la viande et versez le contenu du bol (concentré de tomates et vin).
4. Secret n°2 : laissez le temps à l'alcool de s'évaporer à petit bouillon. Il faut environ 10 minutes et seulement, lorsque vous verrez l'huile commencer à remonter à la surface, ajoutez de l'eau (la viande doit faire surface et ne doit pas être noyée !). Salez, poivrez et ajoutez le laurier et le thym. Laissez mijoter encore une quinzaine de minutes.
5. Ebouillantez les olives (secret n°3 ... c'est une chose que je n'avais jamais faite !) et ajoutez les à la viande.
6. Laissez encore mijoter tout doucement quelques minutes et ajoutez de l'eau si nécessaire.
7. Dégustez ... accompagné d'une polenta !

vendredi 1 janvier 2010

Des Cookies Chocolat Noix et Noix Pralin ... pour commencer l'année 2010 tout en douceur !

15h30 ... lendemain d'un réveillon "comme il se doit", une envie gourmande de petits gâteaux pour accompagner mon thé vert (détox oblige !). Je mise sur des cookies pour commencer l'année en douceur, les mains dans la pâte, en me promettant de ne pas tout manger. Cette recette du blog Sucrissime.com m'a servi de point de départ, pour confectionner ces quelques cookies Chocolat-Noix et Pralin-Noix.

Ingrédients pour une vingtaine de cookies :

125 g de beurre
125 g de sucre
1 oeuf
175 g de farine (désormais au gramme près, grace à ma nouvelle balance électronique... merci gentil Papa Noël !)
Une cuillère à café de levure
50 g de cerneaux de noix
120 g de chocolat noir
25 g d'amandes en poudre
3 cuillères à soupe de Pralin en poudre

C'est Parti :

1. Préchauffez votre four à 180°,
2. Faites ramollir le beurre au micro onde et mélangez-le aux 125 g de sucre. Ajoutez l'oeuf en mélangeant bien pour avoir une préparation homogène, puis la farine et la levure.
3. Hachez grossièrement les noix et incorporez-les à la préparation.
4. Si comme moi, vous voulez faire deux sortes de cookies, séparez la préparation dans deux récipients.
5. Pour les cookies au chocolat : faites fondre doucement le chocolat et incorporez-le à la première préparation. Pour les cookies Pralin-Noix : ajoutez la poudre de pralin à la préparation du second récipient.
6. Confectionnez ensuite des petites boulettes (de la taille d'une noix) que vous applatissez très légèrement et disposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Attention, les cookies prennent leur aise à la cuisson ... ne les disposez pas trop près les uns des autres.
7. Enfournez 10 mn. Laissez refroidir un peu et ...
8. Dégustez !

Très Belle Année 2010 !!

Je vous souhaite à tous une très belle année 2010... qu'elle soit craquante, croquante, croustillante et pleine de fantaisies !! Je vous retrouve très très vite pour de nouvelles aventures culinaires !

dimanche 22 novembre 2009

Sauté de Veau façon Yassa !


Cela fait plusieurs semaines que l'on me réclame à cor et à cri, un poulet Yassa. La semaine dernière, bien décidée à remplir les ventres de ma petite famille avec autre chose que des macarons, j'achète donc un poulet. Mais acheter un poulet et le cuisiner sont deux choses bien distinctes. Entre l'achat et l'intentionner de le cuisiner, il peut en effet s'écouler, suffisamment de temps pour que le poulet en question soit ... non consommable !

Mais c'était sans compter sur ma détermination. Ce n'est pas l'absence de poulet qui va m'empêcher de faire du Yassa ! Un tour dans le congélateur... et c'est un sauté de veau façon Yassa qui voit le jour.

Erratum : à la demande de mon "cousin sénégalais", je tiens à apporter une précision qui va sans dire, mais qui va effectivement mieux en le disant : le Poulet Yassa, est une délicieuse recette originaire du Sénégal. C'est d'ailleurs une amie sénégalaise qui me l'a fait découvrir. Et loin de moi, l'idée de piller (en le détournant) le patrimoine culinaire de l'Afrique Noire ... c'est un hommage !

Ingrédients :

500 g de veau en morceaux
3 cuillères à soupe de moutarde
7 échalotes
Une gousse d'ail
2 citrons jaunes
Un citron vert
Un cube et demi de bouillon rouge et or
De la noix de muscade
Une pincée de piment
De l'huile d'arachide
Sel, Poivre

C'est parti :

1. Préparez la marinade en mélangeant dans un saladier les 3 cuillères à soupe de moutarde, une échalote hachée finement, une gousse d'ail écrasée, deux cuillères à soupe d'huile d'arachide, le jus des 3 citrons, de la noix de muscade rapée, une pincée de piment. Salez, poivrez.
2. Ajoutez et mélangez bien les morceaux de veau dans la marinade. Placez une heure au réfrigérateur.
3. Emincez les 6 échalotes et faites les revenir doucement dans de l'huile d'arachide. Ne pas les faire dorer. Emiettez la moitié de cube restante.
4. Montez le feu et faites revenir les morceaux de viandes (sans la sauce) quelques minutes.
5. Ajoutez ensuite la marinade. Faire cuire 10 mn à feu doux.
6. Au besoin ajoutez 15 cl d'eau.
7. Servez avec un riz blanc.
8. Dégustez !